Un an avant l'élection présidentielle américaine, "les femmes sont là, et bien là"

Sofiane Zaizoune

À un an de l'élection présidentielle, les femmes élues ou candidates n'ont jamais été si nombreuses. Elles sont les premières opposantes à Donald Trump et au camp républicain, qui menacent leurs droits partout dans le pays. Un militantisme né dans la rue, mais qui se bat pour accéder au pouvoir.

Texas, Louisiane, Kentucky, Iowa... Aux États-Unis, de nombreux États ont récemment voté des lois anti-avortement très restrictives. En Géorgie et au Mississippi, les interruptions volontaires de grossesse (IVG) pourraient être interdites après six semaines de grossesse, y compris en cas de viol ou d'nceste. Ces textes aux noms évocateurs ("la loi VIE", "la loi du battement de cœur") sont souvent retoqués par les gouverneurs ou les juges, mais témoignent de la détermination des élus conservateurs.

À lire aussi" Au Texas, un projet de loi pourrait rendre l'avortement passible de peine de mort

Rien de nouveau dans ces débats, qui sont les terrains d'affrontement classiques entre républicains et démocrates. Mais ce duel se joue sous l'œil de Donald Trump, que son vice-président a qualifié de "président le plus pro-vie de l'histoire". Le locataire de la Maison-Blanche s'est en effet déjà prononcé plusieurs fois contre l'IVG, et a fait basculer la Cour suprême dans le camp conservateur avec la nomination du juge Brett Kavanaugh, "opposé à Roe v. Wade (l'arrêt qui a légalisé l'avortement en 1973, NDLR), ou perçu comme tel par les féministes", rappelle Jean-Éric Branaa (1), maître de conférences à l'université Paris II - Panthéon-Assas et chercheur à l'Institut des relations internationales et au centre Thucydide.

Le troisième mouvement du féminisme

Depuis la campagne présidentielle qui l'a mené au pouvoir, Donald Trump est largement critiqué pour ses propos misogynes. Au-delà du mouvement Me Too et de (...) Lire la suite sur Figaro.fr

La moitié des Américains pense que les inégalités salariales sont une "invention politique"
Lori Lightfoot, afro-américaine, lesbienne et nouvelle maire de Chicago
Aux États-Unis, les femmes se battent depuis 40 ans pour entrer dans la Constitution
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro Madame