Un an après la tragédie d’Itaewon, un exercice pour qu’un tel drame ne se reproduise plus

La Corée du Sud s’apprête à fêter le triste anniversaire de la tragédie d’Itaewon. Le 29 octobre 2022, 160 personnes – en majorité des jeunes – ont perdu la vie lors d’une bousculade survenue durant les célébrations d’Halloween dans ce quartier populaire de Séoul.

Après le drame, les témoignages de survivants et de familles de victimes avaient mis en avant le manque de sécurité et de préparation des secours et forces de l’ordre, alors que les fêtards sont restés bloqués au cœur d’une petite allée.

À lire aussi «Les gens vont être piétinés à mort» : Itaewon, 18 heures 34… première alerte avant la tragédie

Afin d’éviter qu’un tel évènement se reproduise, un exercice en condition réelle a été organisé à Séoul mercredi. Un groupe formé de plusieurs personnes a ainsi pris part à cet entraînement de contrôle des foules, coordonné par les autorités locales. Le but était de provoquer une fausse bousculade afin de tester les nouveaux équipements de caméras de vidéosurveillance et d’intelligence artificielle censés détecter les mouvements de foule et émettre une alerte immédiate.

La colère des familles des victimes

Fortement critiqués après la tragédie, les responsables de la capitale sud-coréenne ont déclaré qu’ils travailleraient avec la police, les services d’urgence et les autorités locales pour garantir que « pas une seule personne ne soit blessée » lors des prochaines célébrations d’Halloween, qui auront lieu dans quelques jours. Le dispositif comprend 909 caméras...


Lire la suite sur ParisMatch