Un an après : Tinder, Zoom, TikTok et Uber Eats grands gagnants de la pandémie

·1 min de lecture

Bénéfices triplés, capitalisation boursière à la hausse… En devenant incontournables dans nos vies confinées, des acteurs du numérique ont réussi à faire sauter les freins psychologiques de ceux qui refusaient de rencontrer l'amour par internet ou de faire leurs achats en ligne. Mais les inégalités demeurent.

À qui a bien pu profiter la pandémie de Covid-19 ? Si les entreprises de services ont énormément souffert de la crise, celles qui s’appuient avant tout sur le numérique ont connu un véritable boom.Depuis un an, les GAFAM ont indéniablement tiré leur épingle du jeu. En tête des profits, le commerce en ligne, installé depuis longtemps mais boosté par la fermeture des magasins non essentiels : au troisième trimestre 2020, Amazon a ainsi triplé son bénéfice par rapport à 2019. Mais, bien au-delà des livraisons, ce sont des pans entiers de nos vies qui se sont transformées. Pendant de longs mois, l’enseignement a dépendu de Microsoft Teams, GoToMeeting, ou Zoom, dont la capitalisation boursière a dépassé celle des sept plus grandes compagnies aériennes au plus fort de la crise. Côté relations sociales, la distanciation et le confinement ont été du pain béni pour les réseaux sociaux, dont la fréquentation a augmenté de 47 % en 2020 selon une étude de l’agence We are social.Netflix et TikTok : l'addictionEn témoignent l’apparition du néologisme " WhatsApéro " et le boom du réseau TikTok. Cette plateforme de diffusion de très courtes vidéos est devenue l’application la...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République