Tempête Alex : un an après, la difficile reconstruction

·1 min de lecture

Il y a tout juste un an, la tempête Alex dévastait 13 communes, faisant 18 victimes. L’Etat a promis plus de 572 millions d’euros pour reconstruire les vallées. Mais le fond Barnier, qui permet à l’Etat d’acquérir à l’amiable le bien pour sa valeur vénale estimée avant la catastrophe, n’a toujours pas été mis en place. 420 maisons sont éligibles, mais beaucoup de sinistrés ne veulent pas en entendre parler. C'est le cas à Saorge, dans la vallée du Caïros.

>> LIRE AUSSI - Vallée de la Roya : "Saint-Martin était à genoux, mais n'a pas été détruit"

Démêlé avec les assurances

Jacqueline Schmidt n'oubliera jamais cette nuit qui a bouleversé sa vie. "J'entendais ce bruit, c'était infernal. Une horreur. En plus, je n'avais pas de lumière, pas d'eau", raconte-t-elle au micro d'Europe 1. Cette retraitée de 73 ans a longtemps vécu isolée : la route menant à son petit coin de paradis, en haut de la vallée du Caïros, a été entièrement détruite. Pour accéder à sa maison, il faut, sur de nombreux kilomètres, rouler au pas sur les cailloux.

Pour autant, pas question pour elle de quitter sa maison. "Maintenant, il faut se battre avec les assurances. Dans la maison, tout est en péril, mais je me dis que je reste chez moi. On a travaillé une vie pour avoir la propriété qu'on a et vous partez comme ça, vous laissez tout ? Non, je ne pars pas", explique Jacqueline.

>> LIRE AUSSI - Nice Matin : une série d'articles consacrée au 1er anniversaire de la Tempête Alex

Les autorités appellen...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles