Un an après la pénurie, où en est la production de masques en France ?

·1 min de lecture

Alors que la troisième vague du Covid-19 s’abat sur la France, retour un an en arrière quand le pays était confiné pour la première fois afin de stopper cette nouvelle épidémie que l’on découvrait seulement. Les Français se familiarisaient alors avec les masques, devenus progressivement obligatoires pour sortir. Mais encore fallait-il en trouver. Après de premières tensions en février, on a rapidement parlé de "pénurie" pour les soignants. La faute notamment aux réserves stratégiques de l'État, qui ne comptaient que 754 millions de masques en 2018, dont une bonne partie inutilisables, avait indiqué le Directeur général de la Santé Jérôme Salomon. Un an après, où en est-on ?

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Près de deux milliards de masques dans les réserves de l'État

Premier point : les réserves stratégiques de l'État ont été largement reconstituées. Aujourd’hui, Santé Publique France possède 1,47 milliard de masques chirurgicaux et 500 millions de masques FFP2. C’est presque le triple des stocks d’avant crise. On est même au-delà du stock minimal réclamé par le ministre de la Santé Olivier Véran en réaction à la pénurie. Cette réserve stratégique, destinée uniquement au personnel soignant, permettrait de couvrir leurs besoins pendant deux mois et demi en temps de crise. Sachant qu'elle s'ajoute à celle constituée de leur côté par les établissements de santé et médico-sociaux, qui doivent avoir trois semaines de masques en stock.

Pour répondr...


Lire la suite sur Europe1