Un an après la mort du batteur Neil Peart, le groupe Rush n'a plus le cœur à jouer

Jérôme Lachasse avec AFP
·1 min de lecture
Neil Peart en octobre 2012 - Mike Lawrie / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Neil Peart en octobre 2012 - Mike Lawrie / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le célèbre groupe de rock progressif canadien Rush annonce sa dissolution un an après la mort de son batteur Neil Peart. Les derniers membres de la formation - le guitariste Alex Lifeson et le chanteur-bassiste Geddy Lee - expliquent dans une interview accordée à Rolling Stone leur difficulté à refaire de la musique sans Neil Peart:

"J'adore jouer, et je n'ai jamais voulu arrêter", a déclaré Alex Lifeson au magazine. "Je pensais que même incontinent je continuerais à jouer de ma guitare. Mais je ne pense plus comme ça. Depuis sa mort, jouer ne semble plus important. Mais je pense que ça va revenir."

"Il y a toujours de la musique en moi et en Alex"

Si Rush ne retrouvera jamais l'énergie de ses débuts, Geddy Lee laisse entendre qu'il pourrait retrouver Alex Lifeson sur un projet musical commun: "Pendant longtemps, je n'ai pas eu le coeur à jouer, mais j'ai l'impression qu'il y a toujours de la musique en moi et en Alex. Nous n'avons pas besoin de nous presser."

Neil Peart, batteur et parolier du groupe, est mort en janvier 2020 à 67 ans des suites d'un cancer du cerveau. Il avait rejoint en 1974 la formation en remplacement de John Rutsey. Parti du hard-rock pour dériver peu à peu vers le jazz-rock, Neil Peart avait un style à la fois flamboyant et une technique très précise, qui faisaient de lui l'un des batteurs les plus respectés et appréciés par ses pairs et les musiciens en général.

Article original publié sur BFMTV.com