Un an après l'assassinat de Soleimani, l'Iran fait démonstration de sa force militaire

·1 min de lecture

En pleine tension avec les États-Unis, qui ont renforcé leur présence militaire dans le golfe Persique et au lendemain de la reprise de l'enrichissement d'uranium à 20%, les forces armées iraniennes ont organisé ce mardi et pour deux jours d'importantes manœuvres avec des centaines de drones.

Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

C'est une nouvelle démonstration de force de Téhéran. La télévision iranienne a montré des centaines de drones disposés sur une piste d'atterrissage en présence des principaux chefs militaires de l'armée régulière et des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du pays.

Ces drones de combat sont utilisés comme bombardiers ou pour effectuer des missions de reconnaissance. Selon les médias iraniens, certains de ces drones peuvent être utilisés pour des opérations kamikazes.

Ces manœuvres interviennent alors que Washington a décidé de maintenir dans la région le porte-avions Nimitz après des menaces iraniennes proférées contre les États-Unis à l'occasion de l'anniversaire de l'assassinat du général Qassem Soleimani par les Américains à Bagdad.

Un haut responsable militaire iranien a affirmé que l'armée américaine a procédé ces derniers jours à certaines manœuvres, notamment la présence de bombardier B52 non loin de l'espace aérien iranien pour provoquer la peur. Il a ajouté que l'Iran était prêt à répondre à toute provocation.

► À lire aussi : Iran: un an après l'assassinat de Soleimani, Téhéran craint une attaque américaine

Ces manœuvres interviennent aussi au lendemain de la reprise de l'enrichissement d'uranium à 20%, critiquée par les pays occidentaux comme une entorse à l'accord nucléaire de 2015.