Un an après : ce que l'affaire Matzneff a changé (ou pas) dans le regard du monde des lettres sur les violences sexuelles et leurs auteurs

franceinfo Culture avec agences
·1 min de lecture

Un an après Le Consentement, le livre de Vanessa Springora sur sa relation adolescente avec l'écrivain Gabriel Matzneff, le monde des lettres a changé son regard sur les violences sexuelles et leurs auteurs, mais lentement.

Elle avait 14 ans, lui 49. Pendant plus de trois décennies, l'histoire de cette liaison répréhensible, ainsi que de toutes les complaisances qui ont permis qu'elle perdure, était restée enfouie. Elle est brutalement ressortie dans ce récit publié le 2 janvier 2020.

L'opprobre a été jeté sur Gabriel Matzneff, prix Renaudot 2013, privé de son allocation du Centre national du livre pour écrivains à faibles revenus, et renié par son éditeur Gallimard, qui a retiré de la vente ses ouvrages controversés.

Gabriel Matzneff, 84 ans, doit être jugé en septembre pour apologie de la pédophilie. Il reste visé par une enquête pour viols sur mineurs de moins de 15 ans.

Celui que Matzneff a décrit en touriste sexuel l'accompagnant à Manille afin d'y trouver de jeunes garçons, Christian Giudicelli, s'en est mieux sorti jusque-là. Il est toujours juré du (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi