Publicité

Anémie hémolytique : causes, symptômes, traitements de cette maladie du sang

L’anémie hémolytique est souvent d’origine auto-immune, ce qui signifie qu’elle est souvent causée par un dysfonctionnement du système immunitaire. Selon la Revue médicale suisse, le corps surproduit des anticorps, qui se retournent contre les globules rouges présents dans la circulation sanguine. L’anémie hémolytique se caractérise par des symptômes tels qu’une fatigue, un essoufflement ou une jaunisse, mais elle peut également être asymptomatique. Il s’agit d’une pathologie rare, qui touche tous les âges, et il semblerait que les femmes soient plus concernées que les hommes.

L’anémie hémolytique auto-immune est causée par une réaction du système immunitaire. Celui-ci produit de trop nombreux anticorps, qui s’attaquent aux globules rouges présents naturellement dans le corps. Les globules rouges sont chargés de transporter l’oxygène dans l’ensemble de l’organisme. À cause d’une diminution du nombre des globules rouges, les différents organes du corps se retrouvent en manque d’oxygène. Cette réaction immunologique est associée ou entraînée par d’autres pathologies. Elle peut également être provoquée par la prise d’un médicament, comme l’indique la Société française d’hématologie. Dans plus de la moitié des cas, les causes de l’anémie hémolytique demeurent cependant inconnues. Il existe deux grands types d’anémies hémolytiques :

Les symptômes de l’anémie hémolytique s’intensifient au gré du développement de la maladie (selon la filière de santé Maladies rares immuno-hématologiques). (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite