Amy Winehouse : Reg Traviss comparait devant un tribunal londonien

Le dernier petit ami d’Amy Winehouse est accusé d’avoir violé à deux reprises une jeune femme alors qu’elle dormait chez lui après une soirée trop arrosée.

Reg Traviss est dans de sales draps. Quinze mois après le décès de la femme de sa vie, le réalisateur de 35 ans est depuis hier entendu au tribunal de Southwark pour un procès qui doit durer trois jours. L’affaire remonte au 30 décembre 2011. Alors qu’il écumait les bars avec une jeune femme, "une amie", selon ses dires, Reg ( qui s'affiche depuis trois mois en couple avec l'actrice Sheridan Smith) est rentré à son domicile en sa compagnie. La plaignante, qui était ivre selon l'accusation, accuse le réalisateur de l'avoir violée à deux reprises alors qu'elle s'était endormie. Une version des faits démentie par l’intéressé qui argue que "la victime présumée et lui-même étaient saouls au moment des faits et que leurs relations sexuelles étaient consenties. Même si tous deux s'étaient dit qu'ils n'auraient "pas dû faire ça car ils étaient de vieux amis". La plaignante assure de son côté qu’elle voyait Traviss "trois ou quatre fois par an tout au plus" et qu'elle l'avait trouvé "brisé et perturbé" par la mort de son ex-compagne. "J'avais une vision floue de ce qui se passait et je n'arrivais pas à savoir si cela se passait vraiment ou si c'était un cauchemar et je me suis évanouie", a lancé par écran interposé la plaignante au tribunal de Southwark. Arrêté en avril dernier, Reg Traviss est actuellement en liberté conditionnelle.



Retrouvez cet article sur gala.fr

Amy Winehouse : Reg Traviss comparait devant un tribunal londonien
Amy Winehouse: et bientôt la statue
La maison d'Amy Winehouse aux enchères
Amy Winehouse, le vol de trop
Vidéo- Amy Winehouse, de retour pour l’amour du vin
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.