AMX-10 RC, Bradley, Marder : les nouveaux blindés occidentaux pourront-ils changer la donne en Ukraine ?

FRANCOIS NASCIMBENI / AFP

C’est une “cascade de bonnes nouvelles à propos des armes”, se félicite le ministre ukrainien des Affaires étrangères Dmytro Kouleba, cité par le quotidien en ligne Oukraïnska Pravda.

“Et plus tard, il y en aura encore plus, et après chaque nouvelle, on entendra de plus en plus de grincements de dents au Kremlin et de pleurs à la télévision russe.”

La France, les États-Unis et, plus récemment, l’Allemagne ont en effet tous fait savoir qu’ils allaient livrer ce que les Ukrainiens réclament depuis longtemps : des blindés AMX-10RC français, des véhicules de combat d’infanterie Bradley américains et Marder allemands, et ce en nombre conséquent. “Environ 50 Bradley”, précise l’agence de presse officielle de Kiev Interfax-Oukraïna, qui souligne qu’“outre les Bradley, l’Ukraine récupèrera aussi des HMMWV, des véhicules résistants aux mines MRAP, et une grande quantité de missiles et de munitions”.

Un succès à mettre au compte de la diplomatie

Pour Bridget Brink, l’ambassadrice des États-Unis à Kiev, qui s’exprime sur le site d’Oukraïnska Pravda, les prochaines livraisons américaines sont le résultat direct de “la visite du président Volodymyr Zelensky le 21 décembre à Washington, où il a rencontré le président Joe Biden et s’est exprimé devant les deux chambres réunies du Congrès”. Elle ajoute :

“Pendant la visite, Joe Biden a annoncé une nouvelle tranche d’aide militaire d’un montant de 1,85 milliard de dollars, incluant le transfert d’une batterie de Patriot, le système de défense antiaérienne le plus efficace au monde.”

Kouleba confirme l’importance de ces rencontres entre dirigeants : “Certaines décisions au sujet des livraisons sont approuvées directement pendant les discussions. D’autres sont prises à la suite de ces entrevues.”

La fin d’un tabou

Le ministre considère cependant, ainsi que le rappelle encore Oukraïnska Pravda, que si “le travail inlassable de la diplomatie” a porté ses fruits, c’est avant tout “grâce à l’héroïsme de l’armée et des autres forces de la défense ukrainienne […] qui a convaincu les alliés que les temps des tabous sur les armes était révolu”.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :