Amputation de 31.000 ans, édulcorants, cétacés dans la Seine : l'actu des sciences en ultrabrèves

Jose Garcia (Garciartist)/Université de Griffith

Au sommaire des ultrabrèves de Sciences et Avenir du 8 septembre 20022 : une amputation chirurgicale de 31.000 ans, le lien entre les édulcorants alimentaires et les maladies cardiovasculaire ou encore les cétacés égarés de la Seine.

En anthropologie : .

  • Des ossements humains vieux de 31.000 ans ont été découverts dans une grotte ornée de peintures dans la forêt tropicale de l’île de Bornéo.

  • L’individu, âgé d’une vingtaine d’année, a subi une amputation chirurgicale réussie du pied gauche à la suite de laquelle il vécut entre six et neuf ans.

  • Cette découverte montre que des pratiques chirurgicales étaient réalisées en Asie, bien avant l’Europe et précédant de 20.000 la sédentarisation humaine qui apporta de nombreux problèmes sanitaires

En cœur et cardio : .

  • Une nouvelle étude française montre un lien entre la forte consommation d’édulcorants et le risque de maladies cardiovasculaires après avoir examiné les habitudes alimentaires de plus de 100.0000 français de 2009 à 2021.

  • Ces édulcorants sont présents dans notre alimentation quotidienne comme les boissons ou les produits laitiers, et ont des effets particuliers, comme l’asparthame, davantage liés aux maladies cérébrovasculaires.

  • Il serait recommandé d’éviter de consommer régulièrement des aliments édulcorés et de diminuer de façon générale le goût sucré de notre alimentation sans avoir recours aux édulcorants.

En animaux marins : .

  • L’actualité récente a mentionné à plusieurs reprises les égarements répétés de cétacés dans la Seine (orque, béluga), un phénomène qui pose légitimement question.

  • Jérôme Spitz, chercheur au CNRS rappelle à Sciences et Avenir que ces incursions de grands cétacés n’ont rien d’anormales aux regards de 40 ans de données de suivis.

  • Certains cétacés sont fréquents dans la région comme les orques ou les rorquals et ont reflué au large en raison des activités humaines, d’autres sont plus rares, comme le béluga, et arrivent sur nos côtes à cause de comportement anormaux dus aux maladies ou à la vieillesse.

En agriculture : .

  • La Commission européenne a approuvé le 31 août 2022 le pan concernant la prochaine politique agricole commune (PAC) pour les années 2023-2027.

  • Ce plan ambitionne de réduire la pratique de la[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi