Amphis bondés, manque de profs, installations sportives insuffisantes… Pourquoi les étudiants en Staps ne décolèrent pas

·1 min de lecture

ENSEIGNEMENT SUPERIEUR - Les enseignants et étudiants de la filière dénoncent un sous-investissement chronique de l’Etat

Ce mercredi, c’est la colère qui les a réunis. Les étudiants de Staps (Sciences et techniques des activités physiques et sportives) se sont donné rendez-vous devant les rectorats. Certains ont même fait le déplacement à Paris pour se rejoindre devant l’Assemblée afin d’interpeller le Premier ministre et la ministre de l’Enseignement supérieur, Frédérique Vidal.

Il y a quelques mois, l’UFR de Staps de Rennes 2 a mis le feu aux poudres en se mobilisant et en retardant sa rentrée. En cause : le manque de moyens pour encadrer correctement les étudiants. Le mouvement de contestation a fait ensuite boule de neige dans d’autres universités. Exemple à Chambéry, où le directeur de la composante Staps a démissionné à la rentrée pour montrer l’impossibilité de poursuivre sa mission correctement.

Une filière en tension depuis des années

C’est d’abord le manque d’enseignants qui pose problème. Comme le rappelait l’ancienne ministre des Sports et actuelle députée de Seine-Saint-Denis Marie-George Buffet dans un courrier adressé à Jean Castex le 17 novembre, consulté par 20 Minutes : « En dix ans, le nombre d’étudiants Staps a augmenté de 100 %, mais le nombre de professeurs seulement de 30 % », déplore-t-elle. Il faut dire que la filière Staps est victime de son succès, car(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Orléans : En colère, les étudiants en STAPS dénoncent les conditions de leur formation
Manque d’enseignants, locaux dégradés… « Oubliés », les étudiants en Staps tirent la sonnette d’alarme
Rennes : La rentrée en Staps menacée par le manque d’enseignants

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles