Amnesty tance la France et ses « dérives du maintien de l’ordre »

·1 min de lecture
La rave party illégale à Redon, en juin dernier en hommage à la mémoire de Steve, a été le théâtre d'affrontements entre les teufeurs et les forces de l'ordre.
La rave party illégale à Redon, en juin dernier en hommage à la mémoire de Steve, a été le théâtre d'affrontements entre les teufeurs et les forces de l'ordre.

En juin dernier, une free party illégale à Redon (Ille-et-Vilaine) a été le théâtre d?affrontements entre policiers et teufeurs, dont un a eu la main arrachée. Pour Amnesty International, l?usage prolongé de gaz lacrymogènes et de grenades pour disperser de nuit les centaines de participants est « emblématique des dérives du maintien de l?ordre en France ». La force n?était « ni nécessaire ni proportionnée » et les conditions d?intervention contraires aux « principes de base des Nations unies », a dénoncé l?organisme dans un rapport publié ce mardi 14 septembre, intitulé Redon : Free party de la répression, réalisé à partir d?entretiens, d?articles et de vidéos.

De violents affrontements avaient éclaté dans la nuit du 18 au 19 juin entre les forces de l?ordre et des participants à une free party non déclarée, organisée en hommage à Steve Maia Caniço, mort noyé à Nantes en 2019 à la suite d?une opération de police controversée. Plusieurs dizaines de blessés ont été recensées parmi les participants, selon Amnesty, et 11 chez les gendarmes.

À LIRE AUSSINantes : que s?est-il passé le soir de la Fête de la musique ?

Une approche « inefficace » des forces de l?ordre

Selon le préfet d?Ille-et-Vilaine, les gendarmes avaient essuyé « toute la nuit » des jets de cocktails Molotov et boules de pétanque, entre autres projectiles. « Aucune violence n?a été observée de la part de participants avant l?intervention violente des forces de l?ordre », affirme de son côté Amn [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles