Amnesty déplore une « hausse inquiétante » des peines de mort en 2021

Les exécutions sont notamment nombreuses en Iran (illustration).
Les exécutions sont notamment nombreuses en Iran (illustration).

Les peines de mort ont enregistré une « hausse inquiétante » de leur nombre dans le monde en 2021 avec l'assouplissement des restrictions liées au Covid-19, a alerté mardi Amnesty International dans son bilan annuel, relevant des dégradations en Iran, Arabie saoudite et Birmanie. Le groupe de défense des droits humains dont le siège est à Londres dit avoir enregistré au moins 579 exécutions dans 18 pays en 2021, soit une hausse de près de 20 % par rapport aux 483 recensées en 2020.

Malgré cette augmentation, les deux dernières années restent celles avec le moins d'exécutions de peines capitales signalées depuis 2010. Amnesty précise cependant que son bilan n'inclut pas « les milliers de personnes qui ont été condamnées à mort et exécutées en Chine », mais aussi en Corée du Nord et au Vietnam, en raison de restrictions d'accès aux données.

L'Iran enchaîne les exécutions

Sans compter ces pays, plus de la moitié des exécutions recensées dans le monde en 2021 l'ont été en Iran, la République islamique ayant enregistré 314 exécutions de peine capitale l'année dernière, un record depuis 2017 selon Amnesty. Cette hausse en Iran « est en partie due à une augmentation marquée des exécutions relatives à des affaires de drogue, en violation flagrante du droit international », note l'ONG.

À LIRE AUSSILe grand marchandage des Français détenus en Iran

Après une forte baisse en 2020 en Arabie saoudite, le recours à la peine capitale (65 exécutions) y a doublé en 2021 et sera [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles