Les amis encombrants des candidats LR à la présidentielle

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Le président de la région Provence Alpes-Côte d’Azur a déclenché une petite tempête, ce mardi, au sein de son parti Les Républicains.
Ah ça, c’est de la bonne politique à l’ancienne, celle des règlements de compte, des petites haines recuites. Celle des détestations locales que l’on dissimule derrière des grandes causes nationales. Renaud Muselier est un des hommes politiques les plus importants de la région Sud, il préside une des régions de France les plus puissantes. C’est un animal politique de la race de ceux qui savent gagner des élections difficiles, retourner des situations perdues, bref, il a du talent. Mais il a un handicap : il déteste son voisin, en l’occurrence, Eric Ciotti, le président du département des Alpes-Maritimes, qui le lui rend bien. C’est à celui qui sera le plus mesquin.

Ce mardi, donc, Renaud Muselier a déclaré haut et fort qu’il avait décidé de soutenir Xavier Bertrand pour la primaire des Républicains. Jusque-là, c’est classique. Ce qui l’est moins, c’est qu’il en profite pour démolir le candidat Eric Ciotti en l’accusant, entre autres, d’être un faux-nez de l’extrême-droite et en promettant, si celui-ci gagne la primaire, de quitter illico le parti pour rejoindre Emmanuel Macron. Bonjour l’ambiance.
Sauf que Xavier Bertrand a très vite réagit : il ne veut pas d’un tel soutien.

Vous connaissez la citation de Voltaire : « Gardez-moi de mes amis, mes ennemis, je m’en charge ». Xavier Bertrand a eu raison de repousser la main tendue par Renaud Musel...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles