Aminata Diallo mise en examen pour « violences aggravées » après l’agression de Kheira Hamraoui

Aminata Diallo a été mise en examen ce vendredi 16 septembre pour « violences aggravées » dans l’enquête sur l’agression de Kheira Hamraoui.

Le parquet de Versailles a requis le placement en détention provisoire de la joueuse, ancienne coéquipière de Kheira Hamraoui au PSG.

FOOTBALL - Une décision de justice attendue dans l’affaire de l’agression de Kheira Hamraoui. Aminata Diallo a été mise en examen ce vendredi 16 septembre pour « association de malfaiteurs » et « violences aggravées » contre son ancienne coéquipière au Paris SG Kheira Hamraoui, a indiqué le parquet de Versailles, sollicité par l’AFP.

Le parquet a requis le placement en détention provisoire de la joueuse de 27 ans, interpellée et placée en garde à vue tôt vendredi matin. Quatre autres suspects, des hommes soupçonnés d’avoir participé à l’agression, ont également été mis en examen des mêmes chefs.

Mise en cause par quatre suspects

Un temps soupçonnée au début de l’enquête, Aminata Diallo avait déjà été placée en garde à vue dans cette affaire en novembre 2021, avant de ressortir libre, sans charge retenue contre elle.

Elle a été de nouveau interpellée ce vendredi 16 septembre au matin et à nouveau placée en garde à vue, suite à l’arrestation de quatre hommes cette semaine en région parisienne. Trois d’entre eux, entendus par la police depuis mercredi matin, ont été présentés à un juge d’instruction en vue d’une mise en examen vendredi matin, a précisé le parquet de Versailles. Le dernier, arrêté jeudi, est toujours entendu par la police.

Selon une source judiciaire, ces hommes ont mis en cause Aminata Diallo dans ce dossier. Ils ont également reconnu leur présence sur les lieux de l’agression mais nient avoir porté les coups. Toutes ces arrestations interviennent dans le cadre d’une information judiciaire ouverte pour « association de malfaiteurs » et « violences aggravées ».

VIDÉO - Qui est Aminata Diallo, la joueuse du PSG en garde à vue après l'agression de sa coéquipière Kheira Hamraoui