Amin (Arte) : 3 raisons de regarder ce beau film avec Emmanuelle Devos

·1 min de lecture

Depuis une trentaine d'années, Philippe Faucon creuse un sillon très personnel dans le cinéma français. Né à Oujda, au Maroc, en 1958, il a passé sa petite enfance entre Maroc et Algérie, où son père, militaire, a vécu les quatre dernières années de la guerre d'Algérie. Dans ses films, il s'intéresse à la vie des modestes, des déracinés, des immigrés, de ceux qui tentent de survivre ailleurs. C'était notamment le cas de Fatima, drame sobre et touchant, sorti en 2015. Une oeuvre sensible et très juste, magnifiée par ses actrices. Le film avait gagné trois Césars dont celui du meilleur film et du meilleur espoir féminin pour Zita Hanrot. Après une mini-série intitulée Fiertés et diffusée sur Arte, Philippe Faucon a réalisé Amin où, cette fois, son protagoniste principal est masculin : Amin Sow, un trentenaire sénégalais qui vit en France où il travaille sur des chantiers pour gagner sa vie et envoyer de l'argent à sa famille, restée au pays.

Plutôt que de centrer seulement son récit sur Amin, Philippe Faucon choisit de tisser une toile entre ses différents personnages, tous reliés entre eux, sans recourir à des ficelles grossières de film choral. Avec bienveillance et respect, il donne à chacun d'entre eux le temps d'exister, ne serait-ce que pour quelques minutes. Hormis quelques personnages un peu plus caricaturaux (l'ex-mari d'Emmanuelle Devos, par exemple), ils transmettent leur humour, leur sensibilité, leurs soucis au spectateur. Faucon pratique l'art de l'ellipse, qui fait (...)

Lire la suite sur le site de Télé-Loisirs

"Je ne m'aime toujours pas" : Charlotte Gainsbourg révèle la source de ses complexes
Villa Caprice : Patrick Bruel perturbé par le nom de son nouveau film
Camélia Jordana : cette raison très intime pour laquelle elle a failli rater le casting du film Curiosa
Les chariots de feu (Disney+) : l'histoire vraie de deux athlètes olympiques entrés dans la légende du sport
Patrick Bruel (Villa Caprice) : "Mon duel avec Niels Arestrup, c'est une partie d'échecs" (INTERVIEW)

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles