Amiante : reconnaissance et indemnisation du préjudice d'anxiété pour les travailleurs exposés

La rédaction d'Allodocteurs.fr
Depuis le 5 avril 2019, tous les salaries exposes a l'amiante peuvent revendiquer un prejudice d'anxiete suite a une decision de la Cour de cassation.

Le préjudice moral lié à l’exposition à l’amiante était limité jusqu’à présent à certaines catégories de travailleurs. Mais depuis le 5 avril dernier, la Cour de cassation a étendu le champ d'indemnisation du préjudice d'anxiété à tous les salariés exposés à l'amiante… Pour de nombreuses associations de victimes qui se battent depuis des années pour faire valoir leurs droits, c’est la fin d’une injustice.

Des années à respirer l'amiante

L’ancienne usine Tréfimétaux à Dives-sur-Mer dans le Calvados, c’est tout un pan de la vie professionnelle de Marc Jumel qui y a passé 13 ans. Des années à travailler le cuivre et à intoxiquer ses poumons. Devant le beffroi du bâtiment, il se souvient des "fours à passage" mais aussi de l'énorme chauffage qui remuait l'amiante dans les ateliers : "L’amiante était partout. Et nous on le respirait sans aucune protection", précise-t-il.

L’entreprise a fermé il y a plus de 30 ans et depuis, les décès liés à l’amiante, cet isolant thermique, se comptent par dizaines…

Une bombe à retardement pour les poumons

« L’amiante ce sont des petites fibres très allongées elles vont jusqu’au bout de toutes les alvéoles. Et ensuite elles ne peuvent pas ressortir. Elles restent à l’intérieur des poumons », explique le Pr Philippe Girard, pneumologue à l'Institut mutualiste Montsouris à Paris. «C’est une sorte de bombe à (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi