"American Predator", le banal serial killer de Maureen Callahan

·1 min de lecture

Au début de l'ouvrage, une carte avec le nom de tous les Etats, et surtout des petits points noirs qui correspondent aux villes visitées par Keyes. De quoi donner le tournis, le lascar a labouré le territoire et quand on sait désormais qu'il a tué ou enterré ses victimes à peu près partout, on est pris de vertige. Allez attraper un salopard pareil qui ne cesse de se déplacer sans laisser de traces. De quoi chambouler les convictions des agents du FBI qui ont travaillé sur Keyes. Des années d'études de cas englouties dans un vaste trou noir à cause d'un homme qui a su déjouer la machine à mettre en cage les serial killers.

Dans la nuit du 2 février 2012, la jeune Samantha Koening, 18 ans, termine son service dans un petit kiosque à café dans la ville d'Anchorage, en Alaska. Elle ne le sait pas encore mais ce sera son dernier shift. Enlèvement ou fugue? Question qui ne dure pas longtemps. Une vidéosurveillance la montre des heures plus tard, embarquée par un grand gaillard sûr de lui. La première théorie va tomber, dramatique, pour la suite de l'enquête. Monique Doll, 35 ans à qui on a confié l'affaire, n'est pas une rookie. EIle est la troisième génération d'une famille de flics et elle vient de passer dix ans à la lutte contre le trafic de stupéfiants dont quatre années, en mission d'infiltration pour la DEA (Drug Enforcement Administration). Un agent du FBI vient très vite en renfort, Steve Payne qui sait que les premières vingt-quatre sont cruciales. Ils mettent la main s...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles