De "American Horror Story" à "Halston", l'univers gore et queer de Ryan Murphy

·1 min de lecture

Ryan Murphy a dévoilé sa nouvelle série, Halston, le 14 mai sur Netflix. La fiction raconte  le parcours et les excès du créateur Roy Halston, couturier américain phare des années 1970. 

En 20 ans, le producteur et scénariste s’est fait une place de choix dans le monde des séries Hollywoodiennes. Il a su imposer son style dans des séries très différentes. Sa carrière décolle en 2003 avec Nip / Tuck, une série trash sur le quotidien mouvementé de deux médecins esthétiques. A travers cette fiction, les téléspectateurs ont pu découvrir l’attrait de Ryan Murphy pour la violence. Mais sa série la plus connue du genre est sans conteste American Horror Story qui met en scène nos pires cauchemars. L’année dernière, il a continué à nous faire peur avec Ratched qui se déroule dans un hôpital psychiatrique californien du milieu du XXe siècle. Dans ses séries terrifiantes, Ryan Murphy s’attache toujours à esthétiser la violence. 

Il s’est aussi illustré par un type de fictions radicalement différentes, les séries glamour et pailletées. En 2009, il signe Glee, une fiction musicale devenue culte. Plus récemment, il a renoué avec cet univers de strass avec la série Pose. Cette fiction, dont la troisième saison est en cours de diffusion sur MyCanal, nous invite dans les coulisses de la contre-culture LGBTQ+ des années 1980 et du "voguing" une pratique à la frontière entre la danse et les poses du mannequinat. 

La dimension politique est palpable dans toutes ses séries. A travers ses fictions...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles