Amel Bent "complexée par son corps depuis l'âge de 12 ans" : son vibrant message

·1 min de lecture

Les magazines féminins fabriquent des complexes. Cette course effrénée à la beauté, Amel Bent ne l’a jamais acceptée. Celle qui assurait avoir “des formes et des rondeurs” pour “réchauffer les cœurs” dans son morceau Ma philosophie n’a jamais appris à aimer son corps. Jamais, jusqu’à ce jour. Ce jeudi 12 novembre, la maman de Sofia (4 ans) et Hana (3 ans) prend sa revanche sur la vie. Pour la première fois, l’artiste de 35 ans a accordé un shooting dans le dernier numéro d’Apollo Magazine. Rien ne pouvait rendre plus fière celle qui est “complexée par (son) corps depuis l’âge de 12 ans”.

Pour Amel Bent, accepter de poser devant un objectif et se libérer du regard des autres relevait de l’impossible. Dans un long message, partagé dans la story de son compte Instagram, la chanteuse tenait à le rappeler. “Ça signifie peut-être pas grand chose, mais pour moi ça résonne très fort dans mon cœur. J’en ai les larmes aux yeux”, a-t-elle commencé. L’ancienne coach de The Voice “repense à toutes ces années de mal-être, de crises de larmes dans les cabines d’essayage, les ’sale grosse’ dans la cour de récrée, les journées de plage ou piscine emmitouflée dans (sa) serviette à l’écart pour que personne ne (la) voit en maillot de bain”. Son corps, Amel Bachir, de son vrai nom, le haïssait. “J’en voulais au monde de me renvoyer cette image déformée de moi.”

Avec ces “3 doubles-pages mode dans un magazine”, Amel Bent a la “sensation d’avoir gagné une bataille” qu’elle mène “en silence depuis plus (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDEO - "Tenez bon" : Eric Dupond-Moretti touché par un message de soutien
Arnaud Montebourg moqué par Jean-Luc Melenchon : « il était parti ?»
Cécilia Attias fière du parcours de ses 3 enfants
Mort de Philippe Gildas : que devient sa veuve Maryse ?
Line Renaud en deuil : nouveau coup dur après son AVC