Amel Bent : après le succès des Sandales blanches, va-t-elle jouer dans un nouveau téléfilm ?

·1 min de lecture

Un joli coup du destin. Fin janvier dernier, Amel Bent faisait ses premiers pas en tant qu’actrice de premier plan. Elle incarnait Malika Bellaribi-Le Moal dans le téléfilm de France 2, Les sandales blanches. Un rôle qui était fait pour elle. « C'est le point commun que j'ai avec Malika Bellaribi, quand je lis le scénario. Cette détermination, cette résilience. On lui disait qu'elle ne ferait rien de sa vie, qu'elle n'aurait pas d'enfant, qu'elle ne chanterait pas. Finalement, elle a tout fait. Dans ma carrière, j'ai dû me battre car on ne m'a rien donné sur un plateau. Si j'avais écouté certaines personnes, je n'aurais rien fait de ma vie », explique la coach de The Voice dans les colonnes de La Provence ce lundi 15 février. Néanmoins, elle le concède, la pression était immense. Jamais auparavant elle n’avait endossé un rôle d’une telle envergure. Et se glisser dans la peau d’une personne existante a poussé Amel Bent à être la plus juste possible. Elle a donc effectué un long et intense travail pour lui faire honneur et être crédible. Pari réussi !

Cela a payé. La performance d’Amel Bent a été vivement saluée, et les téléspectateurs étaient au rendez-vous (avec plus de 3 millions de curieux). Pourtant, ce rôle, Amel Bent a longuement hésité avant de l’accepter. « J'étais terrorisée au départ mais aussi quand j'ai accepté le rôle, quand j'ai tourné et quand le téléfilm a été diffusé », avoue-t-elle dans un sourire. Et d’expliquer : « C'était très éprouvant car pour moi, c'est une (...)

Lire la suite sur le site de Voici

Lorie Pester maman : son organisation pour reprendre les tournages après la naissance de sa fille
VIDEO Tout le monde veut prendre sa place : Nagui choqué par la décision radicale d'une candidate
Pippa Middleton dans la tourmente : son mari fortuné accusé d’avoir profité des aides publiques
Lorie Pester : pourquoi son retour dans Demain nous appartient n’est pas définitif
Dorothée agacée par une déclaration de Jean-Luc Azoulay, elle fait une mise au point