Amber Heard me «frappait», accuse son ex-mari Johnny Depp au tribunal

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
© EVELYN HOCKSTEIN / POOL / AFP
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L'acteur hollywoodien Johnny Depp a accusé mercredi Amber Heard de violences qu'elle lui aurait infligées au cours de leur mariage qu'il a dépeint comme toxique, lors de son deuxième jour de témoignage devant un tribunal américain où il reproche à son ex-femme de l'avoir diffamé. "Amber Heard, dans sa frustration et dans sa rage, elle frappait", a déclaré la star du cinéma.

"Cela pouvait commencer par une gifle, une bousculade. Elle m'a jeté une télécommande de télévision à la tête, un verre de vin au visage", a expliqué Johnny Depp, 58 ans, affirmant que l'actrice avait "un besoin de conflit, un besoin de violence".

Le couple s'accuse de diffamation

L'ancien couple s'accuse mutuellement de diffamation lors de ce procès, très suivi et retransmis sur les télévisions, qui se tient près de Washington, à la suite d'une tribune qu'elle a publiée dans le Washington Post en 2018. Dans ce texte, Amber Heard, aujourd'hui âgée de 35 ans, ne citait pas nommément Johnny Depp qu'elle avait épousé en 2015. Mais elle évoquait les accusations de violences conjugales qu'elle avait portées contre son mari en 2016.

Costume gris sur chemise noire, la mine grave, la vedette des films Pirate des Caraïbes a mercredi largement décrit, d'un ton lent, les injures verbales et attitudes toxiques présumées de son ex-femme, durant leur deux ans d'union. "Je ne pouvais presque jamais aller voir mes enfants, passer du temps avec eux, car elle devait m'avoir tout le temps avec elle pour ses propres besoins&qu...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles