Les ambassadeurs européens approuvent l'application provisoire de l'accord post-Brexit

·2 min de lecture
LES AMBASSADEURS EUROPÉENS APPROUVENT L'APPLICATION PROVISOIRE DE L'ACCORD POST-BREXIT

BRUXELLES (Reuters) -Les ambassadeurs des Vingt-Sept auprès de l'Union européenne ont donné leur aval lundi à une application provisoire à compter du 1er janvier de l'accord commercial trouvé la semaine dernière avec le Royaume-Uni.

"Les ambassadeurs de l'UE ont approuvé à l'unanimité l'application provisoire de l'Accord de commerce et de coopération entre l'UE et le Royaume-Uni à compter du 1er janvier 2021", a annoncé via Twitter le porte-parole de la présidence allemande du conseil de l'UE, Sebastian Fischer.

L'accord doit à présent être approuvé par écrit par les gouvernements des 27 Etats membres de l'UE d'ici mardi 14h00 GMT, a-t-il précisé.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé de son côté qu'il s'était entretenu avec le président du Conseil européen, Charles Michel.

"J'ai salué l'importance de cet accord UK/UE comme un nouveau point de départ de notre relation, entre égaux souverains", a-t-il tweeté. "Nous attendons avec impatience la ratification formelle de cet accord et notre travail commun sur des priorités partagées, comme la lutte contre le changement climatique."

L'Union européenne et le Royaume-Uni ont trouvé jeudi un accord sur leurs futures relations commerciales, sept jours seulement avant la sortie effective du Royaume-Uni du bloc européen.

L'accord va permettre de préserver l'accès sans quotas ni droits de douane du Royaume-Uni au marché unique européen, qui compte quelque 450 millions de consommateurs, mais n'empêchera pas des perturbations et des effets économiques indésirables pour le Royaume-Uni ou pour des Etats membres de l'UE.

De nombreux aspects des futures relations entre les deux blocs restent à définir, et ce processus pourrait s'étaler sur des années.

Publié samedi par le gouvernement britannique, le texte comprend un accord commercial de 1.246 pages de même que des dispositions sur l'énergie nucléaire et sur l'échange d'informations classifiées ainsi qu'une série de déclarations communes.

Le Parlement britannique a été convoqué ce mercredi pour voter un projet de loi de mise en oeuvre de l'accord conclu avec l'Union européenne. L'opposition travailliste a indiqué qu'elle soutiendrait l'accord.

(Jan Strupczewskiversion française Henri-Pierre André, édité par Blandine Hénault)