Amazonie : plainte, concertations… une nouvelle mobilisation pour tenter de préserver la forêt

Le chef Raoni a porté plainte contre Jair Bolsonaro pour persécution des peuples autochtones et destruction de leur habitat : la forêt amazonienne. Dimanche 24 janvier, Sorya Khaldoun fait le point sur la situation avec Thierry Ogier, correspondant pour Les Échos, en duplex de Sao Paulo. Depuis le Brésil, il observe la mise en place de coalitions, des concertations aussi, “pour voir ce que l’on peut faire et sortir de la logique des bons contre les méchants en Amazonie”. “Sortir un peu de cette impasse” Selon lui, cette démarche est assez nouvelle. Elle a débuté depuis un ou deux ans. Des fonds d’investissement, des banquiers et des chefs d’entreprise, parmi les plus puissants au Brésil, ont noué des alliances avec des écologistes. “C’est assez nouveau. On essaie de trouver une nouvelle logique pour sortir un peu de cette impasse. On voit bien que, si on continue comme ça, dans quelques années, en Amazonie, la forêt risque de se transformer en savane”, poursuit le journaliste. Sorya Khaldoun