Amazonie: Dom Phillips et Bruno Pereira ont disparu dans «une région sans foi, ni loi»

Au Brésil, les recherches se poursuivent pour retrouver le journaliste britannique, Dom Phillips, et le spécialiste des peuples autochtones Bruno Pereira. Les deux hommes ont disparu en Amazonie dimanche dernier. Ils avaient reçu des menaces de mort avant de s’enfoncer dans la jungle.

Dom Phillips faisait des recherches dans la vallée de Javari, une région isolée près de la frontière avec le Pérou. Il était accompagné de Bruno Pereira qui milite depuis longtemps pour la défense des indigènes. Entretien avec Fiona Watson, spécialiste de cette région amazonienne pour l’organisation Survival International. Elle avait travaillé dans le passé avec les deux hommes disparus.

RFI : Pouvez-vous nous décrire cette région en Amazonie ?

Fiona Watson : C’est une région très isolée. Le territoire indigène est le deuxième plus grand du Brésil, à peu près de la taille de l’Autriche. La forêt tropicale est très dense, il y a beaucoup de rivières qui passent à travers le territoire. Environ 6 000 à 7 000 autochtones vivent dans cette région. Dans le monde, on ne trouve aucun autre endroit où vivent autant de tribus isolées, c’est-à-dire qui ne sont jamais entrées en contact avec d’autres personnes.

►À lire aussi : Amazonie : disparition d'un journaliste britannique et d'un spécialiste des Amérindiens

Selon la constitution, l’État brésilien a l’obligation de les protéger, car il s’agit d’une réserve, mais le gouvernement actuel du président Jair Bolsonaro n’accomplit pas cette mission de protection.


Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles