Amazonie : la déforestation menace les peuples indigènes

La destruction de l'Amazonie ne cesse d'empirer. Depuis douze ans, jamais l'Amazonie n'a connu un tel phénomène de déforestation. En 2020, plus de 11 000 km2 de forêt ont été brûlés. Une déforestation inédite dans les territoires indigène, jusque-là épargnés. Sur les quatre millions de kilomètres carrés qu'elle forme, l'Amazonie aurait perdu 20% de sa superficie, selon l'Institut de Recherche Spatiale du Brésil. Une estimation proche du "point de non-retour" que tente de calculer les scientifiques, une estimation à partir de laquelle l'Amazonie ne sera plus en mesure de se régénérer. "Un mouvement planétaire" Entre 2013 et 2019, Sebastião Salgado a travaillé en Amazonie, "c'est étonnant de voir qu'aujourd'hui on arrive sur Mars et en même temps, dans l'Amazonie brésilienne, on a encore un peu plus de 100 groupes d'indigènes qui n'ont encore jamais été contactés". Sebastião Salgado alerte : "Il faut un mouvement planétaire en direction de la protection de cet espace vital pour l'humanité". Le photographe rappelle les dangers qui pèsent sur la planète si l'Amazonie venait à atteindre un point de non-retour, "il faut que l'humanité prenne ses responsabilités, de manière très sévère, très sérieuse, sinon on perdra cet espace".