Amazon : la tentative de syndicalisation d'un entrepôt dans l'Alabama échoue

·1 min de lecture

Le mouvement de salariés d'Amazon pour créer un syndicat dans un entrepôt de l'Alabama, ce qui aurait été une première pour le groupe aux Etats-Unis, s'est soldé par un échec dans les urnes vendredi. Sur les 3.215 bulletins reçus de l'entrepôt de Bessemer, 1.798 étaient contre la syndicalisation contre 738 en faveur du RWDSU, le syndicat national de la distribution que des employés voulaient rejoindre. Plusieurs centaines de bulletins étaient contestés ou jugés non valables, mais le camp du "non" est d'ores et déjà assuré d'obtenir la majorité des suffrages. Ce résultat marque une victoire nette pour le géant du commerce en ligne.

"La représentation syndicale est un choix pour les salariés, mais beaucoup d'entre eux ont clairement préféré les opportunités d'un marché du travail offrant de bons salaires et des bénéfices au caractère anonyme d'une convention collective", a réagi David French de la fédération nationale de la distribution, représentant les professionnels du commerce de détail. Interrompu jeudi soir, le décompte des voix, supervisé par le National Labor Relations Board (NLRB), l'agence fédérale en charge du droit du travail, s'est achevé vendredi matin à Birmingham, la capitale de l'Alabama, Etat conservateur et pauvre du sud des Etats-Unis.

Des soutiens dans tout le pays

"Amazon n'a ménagé aucun effort pour rendre fou ses propres employés", a réagi Stuart Appelbaum, le président du RWDSU. "Nous ne laisserons pas Amazon s'en tirer à si bon compte avec leurs menson...


Lire la suite sur Europe1