Des smartphones dans les arbres : la nouvelle combine des livreurs Amazon pour obtenir plus de courses

Cyprien Tardieu
·2 min de lecture
Des smartphones dans les arbres : la nouvelle combine des livreurs Amazon pour obtenir plus de courses
Des smartphones dans les arbres : la nouvelle combine des livreurs Amazon pour obtenir plus de courses

Pour gagner du temps et de l’argent, certains coursiers n’hésitent pas à jeter leurs téléphones dans les arbres. Explication de cet étrange phénomène.

Que ceux qui en doutaient soient rassurés : le monde d’après ressemble trait pour trait à celui que nous connaissions avant la pandémie de Covid-19. La course à la productivité est toujours celle qui prévaut. Un bien curieux phénomène apparu ces derniers jours dans la banlieue de Chicago, raconté cette semaine par Bloomberg, vient nous le rappeler.

Les habitants d’un quartier de Chicago ont eu la surprise de voir de nombreux smartphones dissimulés dans les arbres aux alentours d'un magasin Whole Foods —une célèbre chaîne américaine de supermarchés, propriété d’Amazon. Le but de l’opération est aussi simple que cynique : duper l’algorythme de distribution des courses en plaçant le smartphone le plus près possible des antennes pour être le premier appelé.

Amazon est au courant mais n’agit pas

Avec cette méthode, les livreurs, payés à la course, se donnent la possibilité d’améliorer leur prooductivité et donc de gagner plus d’argent. Le dispositif s'applique essentiellement aux livreurs Amazon Flex. Lancé en 2015 aux États-Unis, ce service permet à des particuliers de travailler “à la demande” pour Amazon en livrant des colis. Une aubaine en cette période dans laquelle l’économie américaine peine à retrouver des couleurs.

À LIRE AUSSI >> Mécontents, des salariés d’Amazon installent une guillotine devant la maison de Jeff Bezos

Certains livreurs s’estimant lésés après avoir raté plusieurs livraisons à cause de ces téléphones perchés se sont plaints auprès d’Amazon. “Amazon est au courant, mais ne fait rien”, regrette l’un d’eux toujours dans les colonnes de Bloomberg. Pour l’heure, le géant du e-commerce a ouvert une enquête sans prendre aucune mesure pour endiguer ce phénomène.

Ce contenu peut également vous intéresser :