Amazon poursuit son pré-"Black friday" mais interrompt sa campagne

Astrid de Villaines
·Cheffe du service politique
·3 min de lecture
Le logo d'Amazon devant le centre logistique de Lauwin-Planque (Nord), le 16 avril 2020. (Photo: DENIS CHARLET / AFP)
Le logo d'Amazon devant le centre logistique de Lauwin-Planque (Nord), le 16 avril 2020. (Photo: DENIS CHARLET / AFP)

ECONOMIE - A l’heure du confinement et de l’annonce de la fermeture des commerces de proximité qui ne sont pas considérés comme “essentiels”, la colère de ces derniers ne faiblit pas, notamment face au géant Amazon qui pourrait bien une nouvelle fois profiter de la crise.

Les petits commerçants se disent victimes de “concurrence déloyale” et certains maires ont pris des arrêtés pour qu’ils puissent rester ouverts. Remonté, le Conseil national des centre commerciaux (CNCC) demande “l’interdiction immédiate du Black Friday prévu à grand renfort de tapage médiatique pour le 27 novembre en plein confinement”, et tance Amazon, qui “serait bien inspiré d’interrompre spontanément et solidairement ses activités pour une période équivalente en 2021 à la fermeture du commerce physique en 2020 et favoriser ainsi la nécessaire convalescence de celui-ci!”.

Invitée d’Europe 1 ce 31 octobre, Agnès Pannier-Runacher a assuré avoir demandé à Amazon de “faire preuve de responsabilité” et de mettre fin à la campagne de communication lancée pour “Black Friday avant l’heure”, qu’elle estime “difficilement compréhensible dans le contexte actuelle”. “Ils ont accepté de retirer cette opération”, affirme la ministre déléguée à l’Industrie qui “demande aux Français se soutenir les commerces de proximité, même s’il faut prendre son téléphone”.

Le groupe de Jeff Bezos avait lancé quelques jours avant l’annonce du reconfinement une campagne de communication à la radio, invitant les Français à faire leurs courses de Noël en ligne: “Achetez en avance et détendez-vous”, proposait-il en annonçant un “Black Friday avant l’heure” du 26 octobre au 19 novembre. Cette campagne de communication médiatique sera donc interrompue, a assuré le groupe à l’AFP.

Un onglet “Black Friday” toujours disponible sur le site

En revanche, ce 31 octobre, un onglet dédié à Black Friday était encore disponible sur le site d’Amazon avec des promotions sur tout un tas d’articles. “Nous avons demandé la suspension de la campagne de communication qui était diffusée à la radio, mais tout acteur qui veut faire des opérations promotionnelles peut le faire”, nous répond-on à Bercy. La suppression de Black Friday dans ce contexte n’est donc pas encore à l’ordre du jour. Sur Europe 1, la ministre déléguée à répondu: “nous verrons, c’est un sujet qu’il faudra travailler avec l’ensemble des commerçants”.

Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Medef avait un peu plus tôt exprimé la crainte qu’Amazon ne sorte “grand vainqueur” de la crise sanitaire. Le géant américain a d’ailleurs annoncé jeudi le triplement de son bénéfice net sur le troisième trimestre, à 6,3 milliards de dollars.

À voir également sur Le HuffPost: Une manif anti-couvre feu dégénère à Barcelone, plusieurs blessés

LIRE AUSSI...

Fermer le rayon livres de la Fnac plutôt que d'ouvrir les librairies: les écrivains s'indignent

Covid-19: 256 morts en 24 heures, près de 3400 patients en réanimation

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.