Amazon, Italie et UEFA : les informations de la nuit

Amazon, Italie et UEFA : les informations de la nuit
BRENDAN MCDERMID / REUTERS

Pas de deuxième entrepôt syndiqué chez Amazon. En quelques semaines, l’organisation Amazon Labor Union (ALU) est passée d’une « victoire retentissante » à un « dur échec », décrit le New York Post. Les employés d’un entrepôt d’Amazon à Staten Island, l’un des cinq arrondissements de New York, ont rejeté largement la création d’un syndicat, à 618 voix contre et 380 pour. Le mois dernier, leurs collègues d’un entrepôt voisin avaient dit oui à un syndicat, le tout premier au sein du géant du commerce en ligne aux Etats-Unis. L’entrepôt, LDJ5, emploie 1 600 personnes. Certains des employés « ne soutenaient pas le syndicat parce qu’ils étaient satisfaits de leur salaire et de leurs avantages sociaux », affirme le Wall Street Journal. Le quotidien financier cite Esther Jackson, 50 ans, pour qui ces avantages sont « les meilleurs qu’elle ait jamais eus ». ALU a réagi sur son compte Twitter à cet échec. « Le travail d’organisation dans cet entrepôt et au-delà continuera. Le combat ne fait que commencer », dit le message. Le syndicat, lancé par Chris Smalls, un employé licencié, avait « fait l’histoire » le 1er avril en obtenant des 8 000 salariés de l’entrepôt JFK8, juste de l’autre côté de la rue, qu’ils acceptent à 55 % la création d’un syndicat. Un succès surprise, « perçu comme un tournant avec des implications potentielles pour l’ensemble du réseau grandissant des structures d’Amazon », selon CNN. Un syndicaliste, interviewé par le Washington Post, raconte qu’Amazon, le deuxième plus gros employeur privé du pays, a organisé des cours obligatoires « pour dissuader les travailleurs de voter en faveur d’un syndicat ». Le quotidien note par ailleurs que l’entreprise s’est toujours opposé aux campagnes de syndicalisation, dépensant des millions de dollars pour se payer les services de consultants chargés de décourager les employés. « Une victoire au LDJ5 aurait donné au syndicat le droit de négocier une convention collective avec Amazon dans deux entrepôts-clés jouant un rôle différent mais complémentaire pour l’approvisionnement des clients dans la zone métropolitaine critique de New York », explique le site Vox.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles