Amazon critiqué suite à un scandale de contrefaçons littéraires

Vêtements, baskets, maroquinerie, produits de luxe… Le marché de la contrefaçon tourne à plein régime sur Amazon, le géant du commerce en ligne. Une enquête du quotidien Le Figaro révèle que l’édition est également touchée par le fléau de la contrefaçon littéraire.

Versions falsifiées, traductions douteuses, passages réécrits… attention aux faux livres, aux prix très attractif, vendus en ligne, sur Amazon. Sur la plateforme, les affaires de contrefaçons littéraires se sont multipliées ces dernières années. Des romans, comme ceux de l’écrivain Georges Orwell, des mangas, mais également de nombreux ouvrages techniques. Comme l’explique l’enquête du Figaro, ce sont, en général, des copies piratées, imprimées à partir de fichier PDF, mis en ligne illégalement.

La faute à l’algorithme utilisé par Amazon, qui n’est pas en mesure de repérer, les contrefaçons. La première option d’achat proposée aux internautes est, en effet, la version la moins chère, et non pas l’offre officielle de l’éditeur. Résultat, l’auteur n’est pas rémunéré, mais Amazon continue à percevoir une commission, sur chaque vente.

Le géant du commerce en ligne réfute les accusations des éditeurs qui lui reprochent, de ne pas très actif. Amazon dit avoir investi, l’an dernier, 900 millions de dollars pour débarrasser sa plateforme, des produits contrefaits.


Lire la suite sur RFI