Amandine Pellissard "traumatisée à vie" : ses vacances en famille tournent mal

Ce fut encore une belle année pour Amandine Pellissard et les siens, riche en émotions. Toujours au casting de Familles nombreuses, la vie en XXL sur TF1, la maman de huit enfants a su se créer une petite notoriété sur les réseaux sociaux. Chose qui lui vaut aujourd'hui de poursuivre l'activité fructueuse d'influenceuse. Avec autant de projets, Amandine Pellissard a entamé des vacances d'été bien méritées avec son mari Alexandre et leurs enfants. Mais leur séjour ne s'est pas révélé exceptionnel, la faute à la destination.

C'est à Saint-Tropez que les Pellissard ont posé leurs valises quelques jours. Et malheureusement, ils ont détesté. "Alors, j'aimerais vos impressions et vos avis sur la ville de Saint-Tropez... Car Alex, les enfants et moi n'avons pas du tout aimé", a-t-elle avoué en légende d'une photo d'elle et son mari prise sur les hauteurs de la ville. Et pour Amandine de justifier son ressenti : "Que ce soit l'environnement ou les mentalités. On s'amuse beaucoup plus en vacances en Occitanie. Trop de 'bling bling' pour nous. Et attention je parle de mentalité, de façon d'être... et non pas de paraître. Car l'habit ne fait pas le moine. Et on en parle du poulet rôti à emporter à 31,62€ ??? Tout est hors de prix. Ce poulet m'aura traumatisé à vie". C'est donc certain, on ne l'y reprendra pas !

En commentaires, les internautes sont nombreux à avoir tout à fait partagé le sentiment...

Lire la suite


À lire aussi

Amandine Pellissard (Familles nombreuses) : Un traitement à vie à cause de la drogue, ses confidences sans filtre
Romain Grosjean et Marion Jollès tournent une page importante de leur vie de famille !
Amandine Pellissard (Familles nombreuses) : Drogue, inceste, fausse couche... les dures épreuves de sa vie

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles