Amandine Pellissard harcelée et menacée avant Familles nombreuses... à cause de Vinted !

Découverte dans l'émission Familles nombreuses : la vie en XXL (TF1), Amandine Pellissard vit aujourd'hui une célébrité compliquée. Si la mère de sept enfants aime habituellement cette nouvelle vie d'influenceuse, il n'est pas rare qu'elle soit ponctuée de moments plus graves. Comme quoi ? Elle a pu déjà le confier par le passé, il lui arrive de recevoir d'inquiétantes menaces de morts à son domicile.

Les menaces envers Amandine Pellissard ne datent pas de Familles nombreuses

Une situation pesante à vivre au quotidien, mais qui ne serait pourtant pas nouvelle pour Amandine Pellissard et ses proches. A l'occasion d'un live organisé sur son compte Instagram, la compagne d'Alexandre vient à l'inverse de révéler que le début des tensions à l'encontre de sa tribu remontait à l'une de ses activités précédentes : ses ventes sur Vinted.

"J'avais pas de réseaux sociaux avant de faire de la télé. Je n'avais ni Facebook, ni Insta. Je n'avais que Vinted. Et déjà sur Vinted, il y avait une jalousie, une rivalité, qui était incompréhensible", a-t-elle déploré. Une haine difficile à supporter à l'époque, qui aurait pris une ampleur considérable avec la diffusion d'un court reportage dans l'émission Capital (M6), "Le jour où on a fait [l'émission], il y en a qui ont vrillé. Ils envoyaient des messages anonymes, des menaces et tout pour me faire dégager de la plateforme Vinted. Car c'est de la concurrence."

...

Lire la suite


À lire aussi

Amandine Pellissard (Familles nombreuses) harcelée et en larmes : "On est inquiets pour nos enfants"
Amandine Pellissard (Familles nombreuses, la vie en XXL) menacée : elle tacle la police qui ne fait rien
Ambre Dol (Familles nombreuses, la vie en XXL) harcelée et menacée : "Elle veut ma mort"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles