Amandine Pellissard (Familles nombreuses) veut refaire sa poitrine et assume face aux critiques : "Je fais ce que je veux"

Après avoir répondu aux nombreuses critiques des internautes suite à ses injections, Amandine Pellissard s'attaque maintenant à la chirurgie esthétique. Lors d'un live sur son compte Instagram diffusé ce dimanche 9 mai 2022, la maman star de Familles nombreuses, la vie en XXL a annoncé qu'elle allait se faire refaire les seins en Tunisie.

"J'hésitais mais j'ai décidé de sauter le pas. Je vais refaire mes seins. J'ai allaité huit enfants, forcément les mamans comprendront. Quand on allaite, on n'a plus les mêmes seins qu'avant", a confié celle qui a bloqué Soukdavone Gayat, avant de préciser : "J'avais dit que je ne toucherais pas à mon corps, mais il n'y a que les c*ns qui ne changent pas d'avis (...) En tant que femme, j'ai envie de retrouver ma poitrine. Je vais faire un 95D, aujourd'hui, je fais un bonnet B".

"C'est ma vie, c'est mon corps : je fais ce que je veux !"

Cette annonce n'a pas tardé à faire réagir, et la maman de 8 enfants a encore été très critiquée. Mais Amandine a l'habitude des haters et elle leur a répondu cash. "Vous avez toujours des gens qui vous jugent pour tout et n'importe quoi... Vous décidez de refaire votre poitrine à 35 ans après avoir eu huit enfants, c'est inadmissible... Mais quoi que vous fassiez de toute façon, vous ne pouvez pas plaire à tout le monde. Et puis, il y a aura toujours des critiques. Que voulez-vous que je vous dise ? Ça me...

Lire la suite


À lire aussi

Amandine Pellissard (Familles nombreuses) veut toujours un 9e enfant malgré ses fausses couches
Amandine Pellissard (Familles nombreuses) face aux haters : coup de gueule contre "les frustrés"
Ambre Dol (Familles nombreuses) : une mauvaise mère ? Coup de gueule face aux critiques

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles