Amal Clooney en désaccord avec le gouvernement britannique : elle annonce sa démission

·2 min de lecture

Envoyée spéciale du Royaume-Uni pour la liberté de la presse, Amal Clooney juge « lamentable » une volonté du gouvernement britannique et annonce sa démission.

« Je n’ai pas d’autres choix que de démissionner. » Nommée au poste d’envoyée spéciale du Royaume-Uni pour la liberté de la presse depuis 2019, Amal Clooney a annoncé sa démission, vendredi 18 septembre 2020. En cause : la volonté du gouvernement britannique de revenir sur l’accord encadrant la sortie de l’Union européenne. En effet, la ville de Londres a présenté un projet de loi dans lequel elle revient sur certains engagements pris dans le traité du Brexit, provoquant la colère des Européens et des Américains. Un revirement de situation jugé « lamentable » pour l’avocate spécialisée dans les droits de l’Homme et épouse de George Clooney.

« J’ai été consternée »

Dans une lettre rendue publique, adressée au chef de la diplomatie britannique, Dominic Raab, Amal Clooney explique : « Lorsque le Commonwealth m'a demandé d'être l'envoyée spéciale pour la liberté des médias, l’objectif était d'aider le Royaume-Uni à défendre le droit à une presse libre dans le monde entier. Mon rôle avait pour but d'aider à promouvoir les mesures que les gouvernements pouvaient prendre pour garantir que les obligations internationales existantes en matière de liberté des médias soient appliquées conformément au droit international. J'ai accepté ce rôle parce que je crois en l'importance de cette cause et que j'apprécie le rôle important que le Royaume-Uni a joué et peut continuer à jouer dans la promotion de l'ordre juridique...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles