Publicité

Amérique du Sud, Afrique: des continents entiers subissent une vague de chaleur record

Le chiffre a fait le tour du monde : 62,3°C ressentis le week-end dernier à Rio de Janeiro, un record. Cependant, ces derniers s’accumulent un peu partout sur la planète, du Maroc à la République démocratique du Congo, en passant par la Thaïlande, le Costa Rica ou encore l’Afrique du Sud.

38 degrés au Maroc, 42,3 en Afrique du Sud, 35,9 à Franceville au Gabon, 45 au Soudan du Sud… De l’autre côté de l’Atlantique, 39,7 en Colombie, 37,4 au Guyana, 39,2 au Costa Rica. Si l'on traverse l’océan Pacifique, 36,2 en Indonésie, ou encore 36,3 au Vietnam. La litanie pourrait se poursuivre encore et encore, triste répétition de records de températures battus ces derniers jours autour du monde, qu’il s’agisse de records mensuels ou même absolus.

« C’est le réchauffement climatique d’origine humaine, qui est en train de les faire battre, notamment dans l’hémisphère sud et autour de l’équateur », explique Davide Faranda, chercheur CNRS au laboratoire des sciences du climat et de l’environnement. « Toute l’Afrique est concernée avec des températures bien au-delà de ce qu’on a vu récemment. »

Juba, au Soudan du Sud, écrasée par la canicule

Sadik Umar Mohammed, commerçant soudanais au marché de Souk Libya, vient de terminer sa prière : « Il fait vraiment une chaleur atroce, on lutte pour tenir. Cette canicule épuise tout le monde ici. Car même la nuit, la chaleur ne baisse pas », raconte-t-il à notre correspondante à Juba, Florence Miettaux.


Lire la suite sur RFI