Les Américains mangent de plus en plus d'aliments ultra-transformés

·2 min de lecture

Deux décennies se sont écoulées depuis l'an 2000. Deux décennies où la prévalence de l'obésité n'a fait que croître aux États-Unis. Pour expliquer en partie cette augmentation, on peut se tourner du côté de la consommation d'aliments ultra-transformés (AUT). Ce sont des aliments qui répondent à des caractéristiques précises selon la classification Nova qui sert de modèle théorique pour discriminer les aliments bruts, les produits culinaires, les aliments transformés et les aliments ultra-transformés. Si le modèle fait l'objet de quelques critiques, il est largement utilisé dans la littérature scientifique.

Plus d'AUT et moins d'aliments bruts

Une récente étude transversale parue dans le Journal américain de l'association de médecine (JAMA) a étudié cette évolution en comparant des données obtenues entre 1999 et 2000 et entre 2017 et 2018. L'échantillon représentatif de la population adolescente des États-Unis comprenait des enfants âgés de 2 à 19 ans.

Lorsque les chercheurs comparent les données récoltées à l'aide d'un rappel des dernières 24 heures (les individus énumèrent ainsi ce qu'ils ont mangé la veille, une méthode qui permet de minimiser les biais concernant la mémoire mais qui ne prémunit pas contre le manque de précision à propos des quantités), ils constatent que la consommation de calories provenant d'AUT est passée de 61,4 % à 67 %. À l'aide des informations récoltées et de la classification Nova, les scientifiques ont également pu comparer l'évolution en matière de calories provenant d'aliments bruts qui a diminué, passant de 28,8 % à 23,5 %.

La consommation d'aliments ultra-transformés est corrélée à l'obésité dans de nombreux pays. © Drobot Dean, Adobe Stock
La consommation d'aliments ultra-transformés est corrélée à l'obésité dans de nombreux pays. © Drobot Dean, Adobe Stock

Que peut-on conclure de ces données ?

Ces données suggèrent donc que la consommation d'énergie sous forme d'aliments ultra-transformés a augmenté tandis que celle consommée sous forme d'aliments bruts a diminué. Ceci est particulièrement vrai chez les personnes qui...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles