Vers une amélioration du traitement du myélome, cancer de la moelle osseuse ?

Les résultats d’une étude française présentée au congrès de l’American Society of Hematology devrait amener à modifier le traitement initial du myélome, cancer de la moelle osseuse. De notre envoyée spéciale à San Diego.

Le 60e congrès de l’American Society of Hematology (ASH), qui s'est tenu du 1er au 4 décembre 2018 à San Diego (Californie), s’est conclu avec une bonne nouvelle "made in France" à propos du myélome (cancer de la moelle osseuse). Sous la forme d’un "", c’est-à-dire d'une étude importante que les organisateurs ont décidé de communiquer à la toute dernière minute.

Une réduction de 44% du risque de progression de la maladie

En l’occurrence, cette étude importante devrait changer le traitement standard de certains patients atteints de , plus précisément ceux nouvellement diagnostiqués chez qui la greffe de moelle n’est pas possible. Tout repose sur une molécule déjà connue qui a déjà fait ses preuves en cas de rechute de la maladie, le daratumumab (Darsulex, laboratoires Janssen ). Le principal intérêt de l’essai randomisé MAIA présenté par le Pr Thierry Facon (CHU de Lille), mené sur près de 700 patients pendant deux ans dans 14 pays, est de démontrer l’intérêt cette molécule qu’il y aurait à prescrite cette molécule plus tôt, dès le diagnostic, dans ce que les spécialistes nomment le traitement de première ligne.

En effet, son ajout précoce au traitement de référence (qui associe le lénal[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi