Publicité

Amélie Oudéa-Castéra ne « songe pas » à démissionner du ministère de l’Éducation nationale et des Sports

Le 12 janvier dernier, tout juste nommée au poste de ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, Amélie Oudéa-Castéra a essuyé sa première polémique. En marge d’une visite dans un collège des Yvelines, celle qui doit jongler entre ce ministère et celui des Sports et des Jeux olympiques et paralympiques a tancé l’enseignement public, évoquant notamment une « frustration » quant au « paquet » d’heures non remplacées et justifiant la scolarisation dans le privé de ses enfants.

« J'ai beaucoup de choses à apporter »

Depuis, les affaires la concernant se sont multipliées dans la presse, mettant déjà en cause le remaniement ministériel effectué début janvier. Ce vendredi 2 février, invitée sur les antennes de TF1, Amélie Oudéa-Castéra a affirmé son intention de rester en poste malgré les controverses : « Je ne songe pas à démissionner. Je veux contribuer à la réussite de l'école parce que je pense que j'ai beaucoup de choses à apporter. »

Jeudi, plusieurs milliers d’enseignants ont manifesté en France pour alerter l'opinion sur leurs conditions de travail. Ils en ont également profité pour exprimer leur hostilité envers la nouvelle ministre de l’Éducation nationale. Conspuée sur l’ensemble du territoire français lors de ces rassemblements, Amélie Oudéa-Castéra estime que ces mots la « touchent, mais renforcent [sa] détermination à [se] mettre au service de l’école et de la réussite de tous les élèves de ce pays ». Renouvelant une nouvelle fois ses excuses après sa p...


Lire la suite sur LeJDD