Alzheimer et Parkinson : 7 verres d'alcool par semaine abîment le cerveau

C'est désormais connu : lorsqu'il est consommé en excès, l'alcool est mauvais pour la santé. Les personnes qui "boivent trop" présentent ainsi un risque accru de cancers (cancer du sein, cancer colorectal, cancer du foie...), de maladies digestives (hépatite, gastrite, pancréatite...), de maladies cardiovasculaires (hypertension artérielle, accident vasculaire cérébral) ou encore de maladies neurologiques (troubles cognitifs...).

Mais selon une nouvelle étude réalisée par la University of Oxford (au Royaume-Uni), même une consommation d'alcool "modérée" pourrait être nocive, en particulier pour le cerveau.

Un taux de fer dans le cerveau anormalement élevé

Les chercheurs britanniques ont ainsi étudié des données médicales concernant 20 965 personnes, des hommes et des femmes âgés de 55 ans en moyenne. Ils ont constaté que les personnes qui déclaraient boire plus de 7 verres d'alcool par semaine (de la bière, du vin, des alcools forts...) présentaient des taux de fer au niveau de leurs ganglions de la base anormalement élevés.

Les ganglions de la base (que l'on appelle aussi "noyaux gris centraux" ou "noyaux de la base") sont des structures que l'on trouve au niveau du cerveau : ils jouent (entre autres) un rôle dans le contrôle des mouvements, dans la gestion des émotions ainsi que dans la mémoire procédurale.

Or, des études antérieures ont déjà établi un lien entre l'excès de fer dans les ganglions de la base et un risque accru de maladies (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Canicule : Que manger et que boire ? Les conseils d'une nutritionniste pour s'hydrater
Insensibilité congénitale à la douleur (ICD) : un Tour de France (en courant) pour faire connaître la maladie
CAS COVID. Ce lundi 18 juillet 2022 : chiffres du jour, les infos en direct
Dépistage covid : oui, les chiens sont capables de renifler le virus
Fracture de la jambe : durée, symptômes, complications

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles