Alzheimer et microbiote intestinal : le lien est confirmé

·1 min de lecture

Chaque année, 225 000 personnes sont diagnostiquées Alzheimer, c'est la première cause de dépendance lourde chez le sujet âgé. L’origine même de la maladie est encore inconnue à ce jour mais des avancées considérables ont été réalisées au cours des dernières décennies, dans la compréhension des mécanismes moléculaires en jeu ainsi que dans la progression des lésions au cœur du cerveau. Deux types de lésions sont observés dans le cerveau des malades :

  • des plaques amyloïdes constituées d’agrégats de peptide bêta-amyloïde entre les neurones. Ces plaques bloquent le transfert des signaux entre les neurones, entraînant à terme la mort des cellules.

  • une dégénérescence neurofibrillaire, c'est à dire l’accumulation, sous forme de fibres, à l’intérieur des neurones, d’une autre protéine sous forme anormale, la protéine Tau. Ces enchevêtrements empêchent les nutriments d'atteindre les neurones, entraînant là aussi la mort des cellules.

Le lien entre microbiote intestinal et maladie d'Alzheimer est étudié depuis plusieurs années. Des chercheurs avaient en effet découvert que chez les personnes atteintes de maladie d'Alzheimer, le profil du microbiote semblait altéré, avec une diversité microbienne réduite. De plus, une étude publiée dans la revue médicale Neurobiology of Aging avait montré que les patients Alzheimer ont un taux de bactéries inflammatoires intestinales élevé. Or, des protéines produites par ces bactéries (...)

Lire la suite sur Topsante.com

1 Français sur 10 a déjà été victime d'inceste
Eau en bouteille ou du robinet : ça change quoi pour la santé ?
Pourquoi travailler sur un swiss ball est bon pour votre dos
Violences conjugales et confinement : hausse des signalements de 15%
DIRECT. Covid-19 en France ce 19 novembre : chiffres, annonces