Alzheimer : l’insuline en spray nasal pourrait ralentir le déclin cognitif lié à l’âge

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Alzheimer : l’insuline en spray nasal pourrait ralentir le déclin cognitif lié à l’âge
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Une étude suggère que le traitement serait efficace dans la prévention du vieillissement du cerveau et dans l’apparition de la maladie d’Alzheimer.

Un traitement pour les diabétiques de type 2 offre de nouvelles perspectives contre le vieillissement du cerveau. D’après une nouvelle étude publiée dans le Journal of Neurology, la résistance à l’insuline dans le cerveau pourrait jouer un rôle dans le déclin cognitif. Le fait d’administrer un traitement sous forme nasale pourrait aider les personnes âgées qui souffrent de troubles cognitifs.

Pour cet essai clinique de phase 2, les chercheurs du Beth Israel Deaconess Medical Center à Boston, aux États-Unis, ont donné un traitement à base d’insuline pendant 24 semaines à des patients qui souffraient de diabète de type 2 et à d’autres qui n’en souffraient pas. Ils ont comparé les résultats avec ceux d’autres participants qui avaient reçu un placebo.

Des améliorations dans les prises de décision et de la mémoire verbale

Verdict : les diabétiques qui avaient pris de l’insuline en spray ont vu leur vitesse de marche s’améliorer et ont eu de meilleurs résultats aux tests cognitifs. Pour les non-diabétiques, la prise d’insuline a permis d’améliorer les prises de décision et la mémoire verbale par rapport au groupe témoin.

"La cohérence des tendances dans les données montrant de meilleures performances en matière de vitesse de marche et de cognition chez les participants traités par insuline intranasale, en particulier chez ceux atteints de prédiabète, a de grandes implications pour une intervention précoce potentielle utilisant l’insuline intranasale dans cette population pour prévenir ou ralentir la progression vers les démences liées à la maladie d’Alzheimer", détaille Long Ngo, l’auteur principal.

Cette étude ouvre la voie à d’autres recherches plus approfondies, notamment pour déterminer si la prise d’insuline peut se faire sur une plus longue durée sans risque.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Pour éviter la maladie d’Alzheimer, il y a un certain nombre de choses que l’on maîtrise, que l’on peut faire"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles