Grande première pour un vaccin nasal contre la maladie d’Alzheimer

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Hands of an elderly woman resting
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Santé
    Santé

Un hôpital américain mène le premier essai clinique humain sur un vaccin nasal destiné à ralentir la progression de la maladie d’Alzheimer.

C’est une lueur d’espoir pour les patients touchés par la maladie d’Alzheimer. Après 20 ans de recherches, les scientifiques du Brigham and Women's Hospital, aux États-Unis, lance le tout premier essai clinique humain afin de déterminer l’efficacité et l’innocuité d’un vaccin contre Alzheimer administré par voie nasale.

Contrairement à l’approche traditionnelle qui consiste à introduire des anticorps par voie intraveineuse, le vaccin développé cherche à stimuler le système immunitaire par le biais d’un médicament appelé Protollin. Celui-ci migre des voies nasales jusqu’au cerveau et cible les plaques amyloïdes, composées principalement de protéine bêta-amyloïde. Ces agrégats qui se forment autour des neurones empêchent, entre autres, les neurotransmetteurs de bien fonctionner et causent la dégénérescence.

VIDÉO - Dr Christian Recchia : "Pour éviter la maladie d’Alzheimer, il y a un certain nombre de choses que l’on maîtrise, que l’on peut faire"

Un petit essai, de grands espoirs

L'essai de phase 1 inclura 16 patients âgés de 60 à 85 ans présentant des symptômes de la maladie d'Alzheimer à un stade précoce et en bonne santé. Ils recevront deux doses du vaccin à une semaine d'intervalle par voie nasale. Si l’essai s’avère concluant, il pourra être mené à plus grande échelle.

"Si les essais cliniques montrent que le vaccin est sûr et efficace, cela pourrait représenter un traitement pour les personnes atteintes, et il pourrait également être administré tôt pour aider à prévenir la maladie d'Alzheimer chez les personnes considérées à risque", précise le Pr Howard L. Weiner. Plus la maladie est prise en charge tôt, plus sa progression peut être retardée.

En France, la maladie d’Alzheimer est la plus fréquente des maladies neurodégénératives. Près de 900 000 personnes sont directement concernées, et chaque année 225 000 nouveaux cas sont recensés.

VIDÉO - Maladie d'Alzheimer : 35 millions de personnes touchées dans le monde

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles