Alzheimer : la fraude soupçonnée remet-elle en cause nos connaissances sur la maladie ?

Depuis plus de deux décennies, la recherche clinique sur la maladie d'Alzheimer produit beaucoup d'impasses thérapeutiques. Certains y voient là une réfutation de l'hypothèse amyloïde. Pourtant, cette hypothèse domine la recherche sur Alzheimer depuis longtemps. Bien qu'elle soit controversée, des éléments robustes permettent de la considérer comme scientifiquement valide. Mais voilà qu'une enquête particulièrement minutieuse parue dans le journal Science suspecte une fraude sur un article publié en 2006 dans Nature. Ce dernier est extrêmement cité dans la recherche sur Alzheimer. Au-delà de l'enquête en cours, l'investigation suggère que cette fraude pourrait mettre à mal l'hypothèse amyloïde. Selon Jean-Charles Lambert, directeur de recherche à l'Inserm, neuroscientifique spécialiste de la maladie d'Alzheimer au CHU de Lille, il n'en est rien.

Alzheimer : un début d'espoir thérapeutique ?

Un emballement médiatique

Pour bien comprendre ce qu'il se passe, il faut préciser la teneur de l'article qui fait l'objet de suspicion de fraude. Ce dernier entend démontrer l'existence d'un oligomère de la protéine bêta-amyloïde qui serait associée à un déclin cognitif chez le modèle animal : la protéine bêta amyloïde *56 (AB*56), conformément à sa masse moléculaire de 56 kilos Daltons. Ce n'est donc pas le cœur de ce qui soutient l'hypothèse amyloïde qui est remis en question mais une hypothèse annexe, sur l'un des oligomères de cette protéine.

Traitement de la maladie d'Alzheimer : l’espoir pléiotropique ?

Mais quelle est la différence ? Si cet article a été souvent cité, cela suggère qu'il a eu de l'influence et que les articles qui se sont basés sur ces résultats sont également bons à jeter à la poubelle. C'est à ce moment-là qu'il faut prendre du recul. Jean-Charles Lambert, qui connaît bien la littérature sur la maladie d'Alzheimer, évoque les raisons pour lesquelles cet article est extrêmement cité : « C'est un papier précurseur dans la recherche sur les oligomères...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles