Altin Gün, le groupe néerlandais qui fait groover la folk turque

Mabilon, Léa
Jasper Verhulst sera à La Cigale. / Alain Leroy/Alain Leroy

Avec Gece, un album explosif, entre folk turc et pop occidentale, le groupe néerlandais prouve qu’il a le groove dans la peau.

Tout commence en 2015 lorsque Jasper Verhulst, originaire des Pays-Bas, tombe sous le charme d’Istanbul à l’occasion d’un concert de Jacco Gardner. Le bassiste, également passionné par les musiques ancestrales et par le rock psychédélique, est captivé par la richesse de la scène musicale turque révélée dans les années 1960-1970.

À cette période, le pays battait au rythme d’une nouvelle génération d’artistes, incarnée par Erkin Koray, Neşet Ertaş ou encore Barış Manço, qui faisaient s’entrelacer répertoire traditionnel et pop occidentale. Fasciné par cette musique au croisement des genres, Jasper Verhulst se mit en tête de redonner visibilité à ce patrimoine musical. Ainsi, après avoir greffé au projet le guitariste Ben Rider et le batteur Nicola Niggebrugge, l’électrique Merve Dasdemir, Gino Groeneveld et Erdinç Yildiz Ecevit venaient compléter ce nouvel orchestre baptisé Altin Gün - âge d’or en turc.

Or l’ambition n’était pas d’interpréter de façon lisse et fidèle les standards de cette époque mais de les confronter à la modernité. Un face-à-face entre présent et passé très réussi, que l’on retrouvait sur leur premier album On, sorti en 2018, mais qui semble se conjuguer au futur sur Gece. Ajoutant à ses sonorités hybrides des nappes de disco, de funk et d’électro, Altin Gün transcende les frontières du temps et de l’espace pour aller encore plus loin. Vers un monde imaginaire qui lui appartient.

Altin Gün, le 12 sept. à La Cigale. 120, bd de Rochechouart (XVIIIe). Tél.: 01 49 25 89 99. Place: 27,50 €.



Retrouvez cet article sur Figaro.fr

Trois bonnes raisons d’écouter Free, le nouvel album d’Iggy Pop 
Look Mom I Can Fly: plongée dans l’intimité du rappeur Travis Scott 
Inscrivez-vous à la newsletter du Figaro