Altice (BFMTV, RMC) licencie Jean-Jacques Bourdin

Dans un communiqué lapidaire, le groupe Altice, propriétaire de BFMTV et de RMC, annonce avoir mis un terme au contrat de Jean-Jacques Bourdin, star de la "radio d'opinion" entre 2001 et 2020. "En raison des événements intervenus et portés à la connaissance de la direction au cours de l'année 2022, la direction a décidé de mettre un terme au contrat de travail de Monsieur Jean-Jacques Bourdin et ainsi cesser toute collaboration", est-il simplement indiqué, sans aucun commentaire supplémentaire.

Des accusations d'agressions sexuelles

Le 23 janvier, décision avait été prise de "retirer temporairement" Jean-Jacques Bourdin des antennes du groupe après la révélation d'accusations d'agressions sexuelles. Le groupe avait dans le même temps diligenté une enquête interne mi-janvier, après avoir appris "par voie de presse" que son journaliste était visé par une plainte pour "agression sexuelle".

Cinq jours plus tôt, le parquet de Paris avait, pour rappel, décidé d'ouvrir une enquête du chef d'agression sexuelle après le dépôt, le 11 janvier, d'une plainte visant le matinalier star de BFMTV. Celle-ci a depuis été classée sans suite pour prescription.

L'intervieweur politique était accusé par l'ancienne présentatrice météo de BFMTV, Fanny Agostini, d'avoir tenté de l'embrasser de force à plusieurs reprises en 2013, dans la piscine d'un hôtel de Calvi (Haute-Corse). La journaliste, aujourd'hui présentatrice de "Génération Ushuaïa" le...

Lire la suite


À lire aussi

Manuel Valls devient chroniqueur pour BFMTV et RMC
Emmanuel Macron en interview sur BFMTV et RMC à 14h30
"Greenland" : BFMTV et les chaînes RMC font la pub d'un film en salles avant le décret censé les y autoriser

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles