Alternative. En Syrie, la chimère des énergies renouvelables

·1 min de lecture

Pour parer aux problèmes énergétiques en Syrie, le solaire, l’hydraulique et l’éolien pourraient être développés. Alléchant mais très éloigné de la réalité économique du pays, ravagé par la guerre.

Sur le papier, la Syrie aurait tout intérêt à miser sur les énergies renouvelables. La guerre a détruit une grande partie des infrastructures du pays, notamment le réseau électrique, et il bénéficie en théorie de conditions exceptionnelles.

Elles représenteraient “une option optimale pour les Syriens”, assure Enab Baladi. Une alternative aux générateurs privés fonctionnant au diesel, devenus difficiles à faire tourner en raison de la pénurie et de l’inflation. De nombreux habitants de la province rebelle d’Idlib, échappant au régime de Bachar El-Assad, se sont tournés vers la solution des panneaux solaires.

Des panneaux solaires dans un camp de réfugiés syriens dans la province d’Idlib, en mars 2021. PHOTO / THE NEW YORK TIMES / IVOR PRICKETT
Des panneaux solaires dans un camp de réfugiés syriens dans la province d’Idlib, en mars 2021. PHOTO / THE NEW YORK TIMES / IVOR PRICKETT

Mais d’une manière générale, et plus particulièrement dans

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles