Alsace : un village viticole se mobilise pour sauver ses tulipes sauvages

Il faut parfois marcher longtemps pour avoir la chance de l’apercevoir dans les vignes. La tulipe sauvage, dont l’origine remonte à l’empire romain, a presque disparu des collines du village de Mittelbergheim (Bas-Rhin). "Quand on était gamin, c’était des milliers dans toutes les vignes", se rappelle Jean-Paul Kretz, président de l’association du musée viticole. Première fleur de la saison Première fleur de la saison, la tulipe sauvage marque l’arrivée du printemps. C’est une fleur délicate, qui a besoin d’une météo très favorable pour s’épanouir. "Elle est sensible au vent, à la sécheresse et au retard de végétation. Enfin, il lui faut de la chaleur, et comme en ce moment, il fait assez frais, elle ne s’ouvre pas vraiment", détaille Jean-Paul Kretz. Pour éviter la disparition de leur emblème, les vignerons de la région ont même changé leur manière de travailler pour préserver les petits bulbes au pied des vignes. Grâce à ces efforts, la tulipe sauvage continue de faire le bonheur des plus jeunes.